0706

11/01/2006

Apprends...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apprends...

 

Apprends à fuir,

à faire,

à défaire,

et à refaire ton bagage.

Apprends à partir avec le vent du matin,

sans réveiller personne.

 

Apprends à croire en l'odeur de l'ailleurs,

apprends à tuer ta peur,

à oublier ton nom.

 

Apprends à oublier ce qu'on t'a appris,

à retrouver ce qu'on t'a pris.

 

Apprends à dire non,

à crier non,

à hurler non.

 

Apprends aussi à dire oui,

au revoir,

et merci.

16:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

10/01/2006

A Free Moon Day In Her Life...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Free Moon Day In Her Life

Mixed media on Canevas

100x100

 

Oui, je suis retourné à l'Atelier oggi.

Et je l'ai retrouvée intacte,

dans son silence,

inachevée...

 

Mais dis-moi... dis-moi...

Qu'est-ce qui est achevé un jour...

 

Regarde... Te souviens-tu?

Je l'ai fixée sur pellicule avant de la reprendre...

 

Ma main?

Ma main n'a pas tremblé une seule seconde.

L'odeur du pigment lentement overdose ma conscience, ouvre la porte de mon univers.

 

Les écouteurs vissés aux oreilles, j'ai ouvert la Centième Fenêtre. Ca y est, go on Wado!

 

Mes sensations?

Elle coulaient à nouveau dans mes veines, comme un chaud venin de plaisir...

 

Peindre, peindre encore and Ever...

Peindre pour rester After.

19:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

09/01/2006

Un ailleurs?


 
 
Tu penses à quoi...
 
After?
Est-il un ailleurs...
 
Derrière la frontière,
est-il une eau calme,
qui reflète autre chose qu'un mirage...
Un autre rivage.
 
Vis,
regarde,
sens,
pars voir,
sens-toi partir...
 
Slow down...
 
Laisse couler les larmes,
glisser les armes,
sur ta peau en armure,
enmure-toi au besoin,
dans un silence vide,
pour mieux attendre l'Instant...
 
Tu penses à quoi...
After?
Il n'y a qu'After que tu sauras.

17:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | CopyRight WADO |  Facebook

07/01/2006

take-off



 
 
Je ne vivais que pour l'ivresse du take-off,
pour transgresser les ordres,
les plans de vol,
les feuilles de mission.
 
Brouiller les pistes,
les fréquences de contrôle
et rejoindre la zone interdite,
au dessus du vide.
 
Sombrer en altitude,
aux bleus profonds,
aux espaces perdus,
ces quelques secondes mortelles.
 
Surfer,
sur la vague de mort.
 
Revenir,
revenir peut-être...

18:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

03/01/2006

Look...


 
 
Leurs regards...
 
Leurs regards me brûlaient les neurones,
brouillaient les cartes de ma déroute...
 
Que n'ai-je recraché ensuite sur la toile ces
confusions d'espoir et de détresse mêlés.
 
Bien sûr que non je ne vous ai pas oublié!

12:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

31/12/2005

When?


 
 
Ce qui importe?
Ce qui importe c'est l'Instant...
 
L'Instant juste. 
Pas avant, pas après...
 
Il n'y a qu'à écouter le silence et tu sauras.
C'est le silence donne le bon tempo.
 
Alors apprends...
Apprends à sombrer,

à rester entre deux eaux,
entre deux morts.
Apprends à attendre,

à te fondre,
à te parer d'ombre.
 
Tu verras, tu apprendras vite...

04:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

30/12/2005

Where I am...


 
 
Où je suis?
Je suis là...
Je suis dans le silence...
dans le vide
dans les minutes trop longues,
dans les heures de doute,
avant le jour,
avant la nuit.
Je suis dans la toile,
je suis ici, juste au dessus des nuages.
Je saurai le moment où atterrir... 
N'en doute pas.
 

10:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

29/12/2005

détournement de ligne...


 
 
Surtout ne t'inquiète pas ; keep cool,
je ne suis pas bien loin...
 
Il n'y a pas de menace réelle, précise,
seulement quelques interférences,
qui donnent à l'atmosphère cette lourdeur
sournoise.
 
J'ai une autonomie plus que confortable
en kérozène, j'ai débranché le transpondeur,
et je maîtrise à présent le timing.
 
Il y a encore des place en First, vas-y,
demande une coupe, allonge-toi, ferme les yeux
et respire...

09:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

26/12/2005

Blue Hours...


 
 
Tu ne sais plus?
 
No way...
Laisse couler ta vie aux heures bleues...
Overdose-toi aux altitudes, et plâne...
Mets de la distance, et du temps.
Oublie...
Anesthésie les souvenirs d'hier,
embrume tes neurones aux matins
d'horizons nouveaux.
 
Tu ne vois plus le chemin?
Oublie tes yeux.
Manoeuvre en aveugle,
à l'instinct,
à l'odeur,
au vent sur ta peau...
 
Les plans de vols?
Ce sont des pièges, 
alors brûle-les.
 
Quitte ta base, et
ne réponds-plus à la tour de contrôle.
 
Take-Off and Have a good flight...

14:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

24/12/2005

New Head-Quarters...


 
 
Ah oui, j'avais oublié de te dire...
Un point qu'on n'a pas abordé au
dernier conseil d'Administration...
J'ai loué des nouveaux bureaux pour la boîte.
 
Un quartier plutôt chic, assez représentatif
de l'image de Wado & Co.
 
Tu verras c'est bien exposé, le soleil rasant
de fin de journée donne à l'endroit un côté
vénitien je trouve.
 
Je pense y faire une petite réception
pour Noël, avec les plus gros clients.
Un truc simple, mais exclusif, qui colle à notre
avantage concurrentiel.
 
Finalement la fin d'année n'est pas si
mauvaise après tout.
On se sentait un peu à l'étroit au Boulevard Royal.
 
Je voulais te dire aussi... surtout n'achète pas de
sapin, je trouve ça vulgaire.

08:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

23/12/2005

 


 
 
Take-Off.
And close your eyes...
 
Aimer les distances floues,
les fins de nuits en altitude,
en solitude,
flottantes...
 
Le ronronnement des turbines,
puis l'odeur du kérozène sur le tarmac.
 
Humer l'ailleurs.
 
Partir,
partir pour s'extraire,
partir pour naître,
pour n'être plus qu'un extrait de
naissance quelque part,
disparu sans laisser de traces,
et encore moins d'adresse.
 
Brûler,
brûler de désir, de voir,
de sentir, de faire l'amour,
de faire la mort.
 
Brûler de repartir encore.
WhereEver...
Partir Ever...
 
 
 

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

21/12/2005

Business as usual...


 
 
Je repense ces jours-ci aux fins d'année à la White Stone Corporation...
 
Les business sales meeting qui s'enchaînaient
sur fond de sapin de noël en PVC odeur de forêt suédoise garantie made in China.
 
La pression qui montait sur les équipes, sournoise, suante, suintante, au fur et
à mesure que s'éloignaient irrémédiablement
les perspectives de target achievement...
 
Les pingouins en costume Kenzo, défilant
aux abords du terrier présidentiel, implorant 
à grands coups de brosse à reluire, qui un bonus,
qui une extension de son plan de stock options...
 
Et la distribution publique des bons et des mauvais points assortis de leur lot de bananes en bonne voie
de pourriture..
 
Le temps a passé...
D'ici j'orchestre tranquille la lente et inexorable
dilution des capitaux...
 
Tout ça me donne soif... Fais-moi plaisir, sors le pastis et sers-nous un 102 bien dosé. 
 

08:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

20/12/2005

Life is so...


 
 
Il n'est pas de jour qui s'achève sans lune,
never...
Il n'est pas d'heure qui n'élucide la perte
du temps qui passe.
Et la trahison du silence.
 
Les heures sont des leurres, des erreurs de parcours...
Lucide?
A quoi bon.
 
Je ne sais pas...
Je pense à elle, là-bas...
Je reviens en arrière, dans ce passé assassin...
Elle, que son père violait pendant que sa mère
partait acheter à manger...
Oui, les mots sont crus comme de la viande... froide. Crue.
Elle, dont le corps ne cesse de crier sa souffrance
dans le silence des nuits de solitude.
Elle, dont la vie est une longue nuit.

20:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

moonless night ghosts...


 
 
Mes yeux?
Ils sont morts à votre monde...
Ils font parler les ombres, les fantômes...
 
Mes yeux guident ma main sur la toile,
aveugles,
comme une excroissance de ma révolte,
de ma haine.
 
Pour lui donner du sens...
Pour assassiner l'angoisse des nuits sans lune.

09:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

19/12/2005

Blue Moon Land...


 
 
Au pays des lunes bleues, couché sur la plage,
je repensais au monde d'Avant...
 
Finalement j'étais parvenu à trouver la porte de sortie, et ce sont mes toiles qui m'avaient montré le Chemin.
En peignant le monde j'avais réussi à m'en échapper...
 
Je n'ai pas oublié ceux qui ont mal, et je renvoie la mer, d'ici, vers leurs rivages, adoucir leurs matins... 

07:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

18/12/2005

Passengers proceeding 4...


 
 
Que veux-tu...
Tout a un prix, et le moment venu il
faut savoir sortir le chéquier pour
payer le ticket de sortie...
 
Je saurai où te retrouver c'est mon job.
Opérer dans la marge, en mode parallèle.

11:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

16/12/2005

The Game...


 
 
Celui qui maîtrise le "jeu"?
C'est celui qui maîtrise le silence...
 
Le silence, et l'ombre, autant que la lumière...

19:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

Network Under Control ;-)


 
 
Si tu veux m'appeler, n'utilise que la ligne Kongo747.
OK?
Le reste du réseau n'est plus sous contrôle...
Je suis descendu au Martinez, la suite habituelle.
Surveille tes arrières...
Je suis sur le balcon.
Et j'ai hâte de voir le bout de tes Gucci sortir de la Jag.

18:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

Why?


 
 
Pourquoi je peins?
Je peins pour combattre,
pour ne pas dormir,
pour ne pas oublier,
pour ne pas mourir...
 
Oui j'ai créé un autre univers.
Pour me fuir moi-même,
pour dénoncer ma médiocrité,
ma suffisance, ma lâcheté,
ma facilité à me fondre dans le
paysage de votre monde,
à endosser ces rôles de composition,
les uns après les autres.
 
Je peins pour donner de la force à ceux qui l'ont perdue.
Je peins pour donner de la vie encore.
 
Pour montrer les blessures
que l'on ne peut voir...
pour en être témoin.
 
Je peins pour exister un peu,
pour te montrer qu'il existe d'autres chemins... 
  

07:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

15/12/2005

Making Clouds Machine Hors Service...


 
 
Keel Cool...
J'ai du partir as an early bird ce matin ;
rendez-vous avec le Colonel...
 
Profite du soleil, la saison des pluies est en rertard!
Et la machine à nuages semble être hors service...
 
Je t'ai laissé des croissants frais dans la kitchen,
tu appuies sur le bouton gauche de la Magimix
et tu auras un expresso comme a Roma!
 
Si tu as besoin de quoique ce soit call me ok?
Have a lovely day...  

06:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

14/12/2005

OK...


 
 
Tu as quelqu'un dans la tête.... c'est ça?

18:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

Tell me...


 
 
Dis-moi...
Dis-moi où tu regardes...
 
Vers quel ailleurs,
vers quel never,
que j'aille m'y abîmer...

06:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

Full moon night again...


 
 
Nous y sommes presque tu avais raison...
Il y a tellement peu de choses sur lesquelles
on puisse compter...
 
Elle?
Elle si bien sûr... Elle revient toujours.
Je serai au Harry's Bar comme convenu...
 
J'ai peint à la full moon light... pigment de feu sur
"free monday in her life".
 
Le noir?
Oui, parce que seul le noir justifie la lumière.
Et permet d'écouter vraiment le silence.
 
Exige le silence avant de parler...
 
 

05:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

12/12/2005

Never far... 


 
 
Je reste dans l'ombre c'est vrai.
C'est mon univers... que veux-tu.
La lumière m'est ennemie...
Mais je ne suis pas bien loin...
Et je parle à mes toiles en silence,
Je livre d'autres combats, contre le néant,
contre le vide, contre la mort...
 
D'ici je te suis, et je sais que tu vas 
trouver La porte... 

17:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

11/12/2005

Dream Factory...



 
 
Pour les vacances?
 
Je sais pas...
J'aimerais beaucoup aller faire un stage ;
dans un de ces endroits...
où ils créent de la vraie richesse,
de la "valeur" as they say...
Ca m'intrigue ce truc.
 
Tu sais... A la White Stone Corporation,
finalement on était déconnectés, on vendait
du vent à des mecs qui ne jouaient pas avec
leur propre blé, ce qui donnait, à force, aux succès commerciaux un arrière-goût de virtuel,
d'usurpé à la transpiration des masses
laborieuses...
 
Et puis... qu'y-a-til de plus rassurant qu'une belle usine?

14:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

10/12/2005

Nobody's waiting 4 U anymore...


 
 
Oui, la nuit tire à sa fin rassure-toi...
Et rien ne presse plus désormais,
keep cool, vois comme le temps s'étire
en cette heure perdue, volée...
 
Profite.
 
Nous sommes dans le nomade land,
sur la border line, entre deux vies...
 
Atterrir?
 
Pourquoi...
Personne ne t'attend plus en bas,
on a volé trop loin, dépassé depuis
longtemps la frontière.

18:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

Deep again...


 
 
Savoir ce qui est réel?
Pourquoi...
C'est stupide.
 
Moi?
J'ai avancé, et me suis abîmé en eaux froides...
Je nage en eaux troubles, profond, sans agacer la surface...
 
J'attends...
 
Quoi?
 
Mon heure...

09:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

09/12/2005

Tell Me Why...


 
 
Tell Me Why
Mixed media on canevas
100x100
Collection privée V.L.
 
 
Dis-moi Pourquoi...
 
Pourquoi j'ai peint cela... pour qui?
Pour le sang versé, dans l'arène,
et aux portes toujours
fermées de la Californie...
 
Pour Pablito qui n'a plus envie de vivre.
Pour tous les Pablito, les enfances,
et les vies volées.
 
Pour le faire revenir... pour l'espoir.
 
Pourquoi ce visage qui éclipse son
halo de mystère?
Parce qu'il n'y a que le mystère qui compte...
et qui reste finalement.
 
J'ai peint au jour finissant,  les yeux brouillés,
en regardant de l'Autre Côté, uniquement.
 
Pourquoi j'ai peint cela?
"A qui dit-on ces choses-là..."

07:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

08/12/2005

Regarde-moi dans les yeux quand tu me parles...


 
 
J'ai aimé la solitude.
J'ai aimé le feu,
et la nuit juste avant le jour.
J'ai vécu plus vite, plus fort.
Je suis mort tant de fois....
Je n'ai jamais perdu l'ivresse de rêver.
 
Enfant, je me demandais si j'existais...
si j'existais vraiment...

12:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook

07/12/2005

Une nuit au Ritz...


 
 
Bien...
 
Messieurs...je n'ai pas besoin de vous faire
un dessin je suppose.
 
Décembre est Le mois "on-target" par définition.
 
La situation est plus que préoccupante pour
plusieurs d'entre vous.
Concentrez-vous uniquement sur les affaires
qui peuvent encore être bouclées pour Noël.
Pensez à vos bonus de fin d'année merde!
Pensez aux primes d'over-quota.
 
Pensez à vos enfants qui aimeraient le
dernier Game Cube, à vos femmes qui rêvent
d'un sac Prada, d'un WE à Paris,
d'une nuit au Ritz.
 
Et vous ne seriez même pas capables d'assurer?
Vous avez envie de continuer longtemps les
Novotel de banlieue?
 
Vous avez toutes les cartes en main pour
exploser les ventes, faire du chiffre, et alimenter
vos comptes en banque.
 
N'oubliez pas une chose : Le 31 décembre à minuit
les compteurs s'arrêtent ; et le 2 janvier, dans mon bureau, il ne sera question que de l'essentiel.

06:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | CopyRight WADO |  Facebook